En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

LANGUES VIVANTES

Par CORALIE AMET, publié le jeudi 14 février 2013 13:43 - Mis à jour le jeudi 1 février 2018 19:49
Langues vivantes

 Le  collège  Antonin  Perbosc  propose  : 

 Anglais : 4 heures par semaine en 6ème puis 3 heures par semaine , de la 5ème à la 3ème.

 Espagnol : 2 heures en 5ème, 3 heures en 4ème et 3ème. 

 Allemand : 3 heures par semaine. (--> concerne les bilangues)

 

 

cliquez pour se rendre sur la rubrique 

 

1- " Le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues" ( CECRL )

Le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) est le fruit de plusieurs années de recherche linguistique menée par des experts des Etats membres du Conseil de l'Europe.

Publié en 2001, il constitue

une approche totalement nouvelle qui a pour but de repenser les objectifs et les méthodes d'enseignement des langues et, surtout, il fournit une base commune pour la conception de programmes, de diplômes et de certificats. En ce sens, il est susceptible de favoriser la mobilité éducative et professionnelle.

 

 

 

 

 

 

 

2- Des niveaux communs de référence (de A1 à C2)

L'échelle de compétence langagière globale fait apparaître trois niveaux généraux subdivisés en six niveaux communs (au sens de large consensus) :

Niveau A : utilisateur élémentaire (= scolarité obligatoire), lui-même subdivisé en niveau introductif ou de découverte (A1) et intermédiaire ou usuel (A2)


Niveau B : utilisateur indépendant (= lycée), subdivisé en niveau seuil (B1) et avancé ou indépendant (B2). Il correspond à une " compétence opérationnelle limitée "  ou une " réponse appropriée dans des situations courantes "


Niveau C : utilisateur expérimenté, subdivisé en C1 (autonome) et C2 (maîtrise)

 

L'échelle de compétence langagière globale fait apparaître trois niveaux généraux (A,B et C) subdivisés en six niveaux communs (A1, A2, B1, B2, C1 et C2)

 

3- Un découpage de la compétence communicative en activités de communication langagière

Ces activités de communication langagière peuvent relever de :

  • la réception : écouter, lire ( Compréhension Ecrite + Compréhension Orale )
  • la production : s'exprimer oralement en continu ( Prise de Parole en Continu )
  • la production écrite ( PE )
  • l'interaction : prendre part à une conversation ( Prise de Parole en Interaction )

L'expression d'activité de communication langagière est à entendre dans le sens que l'on donne habituellement à compétence : compréhension de l'oral, expression orale en continu, interaction orale, compréhension de l'écrit, expression écrite. Ainsi parlera-t-on désormais de " groupes d'activité de communication langagière " au lieu de " groupes de compétence ".

 

 

 

 

 

 

 

 

4- La notion de "tâche"

La tâche est à relier à la théorie de l'approche actionnelle du cadre au sens de réalisation de quelque chose, d'accomplissement en termes d'actions. Autrement dit, l'usage de la langue n'est pas dissocié des actions accomplies par celui qui est à la fois locuteur et acteur social. Ceci peut aller du plus pragmatique (monter un meuble en suivant une notice) au plus conceptuel (écrire un livre, un argumentaire, emporter la décision dans une négociation).

On pourrait résumer, à ce stade, le cadre comme la somme de niveaux de maîtrise de compétences (langagières ou non langagières) entrant dans la réalisation de tâches. Cette approche a des incidences sur les apprentissages et leur conception car cela veut dire sérier les activités langagières et les croiser, hiérarchiser les difficultés et associer le dire au faire.

.............................................

 ☞ Communiquer c'est utiliser un code linguistique (compétence linguistique) rapporté à une action (compétence pragmatique) dans un contexte socio-culturel et linguistique donné (compétence socio-linguistique).

.............................................